Evangile du coeur
http://evangileducoeur.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=2

Eclairages sur la méthode



Fondements bibliques et traditions

 

13 mars 2014 2014 par Evangile du coeur

Il faut "manger" la Parole de Dieu.

Dans l’Ancien Testament :

Dans l’Ancien Testament, nous voyons l’importance de posséder le texte par cœur, par exemple chez le prophète Jérémie : « je mettrai ma loi au-dedans d’eux, je l’écrirai dans leur cœur. » Jérémie 31,33

De même ce passage délicieux où Dieu fait littéralement manger la Parole au prophète Ezéchiel :
Le Seigneur me dit : « Fils d’homme, mange ce qui est devant toi, mange ce rouleau et va parler à la maison d’Israël » J’ouvris la bouche, il me fit manger le rouleau et il me dit : « Fils d’homme, remplis ton ventre, rassasie tes entrailles avec ce rouleau que je te donne. » Je le mangeai donc et dans ma bouche il fut doux comme du miel. Il me dit alors : « Fils d’homme, debout ! Va vers la maison d’Israël et tu lui transmettras mes paroles. » Ezéchiel 3, 1-4

Et avec Salomon nous pouvons dire : " Seigneur, donne-moi un cœur qui écoute " 1 Roi 3, 9

Dans l’enseignement de Jésus :

L’invitation (le commandement presque) de Jésus est forte : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole » Jean 14, 23

Et cela pour porter du fruit spirituel :
« Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé » Jean 15, 7

Dans son enseignement, Jésus insiste sur l’importance d’intérioriser la Parole pour la faire germer :

La parabole du semeur :
… Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : «  ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent et ils portent du fruit : trente, soixante, cent pour un. » Marc 4, 3-20

Le grain qui pousse tout seul :

« … nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit,... » Marc 4, 26-29

La Vierge Marie,

Elle est celle qui, par excellence, a intériorisé la Parole.

Elle a vu grandir Jésus. Elle recueille, étonnée, ses paroles.
Elle écoute Jésus, elle ne dit rien, elle aime, elle intériorise.

« Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. » Luc 2,51 et Luc 2, 19

Elle incarne dans sa vie quotidienne sa réponse à l’Ange le jour de l’Annonciation : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole » Luc 1, 38

La pratique du par-cœur dans la tradition spirituelle de l’Église.

Saint Augustin (354-430) témoigne de l’usage du par-cœur dans les premières communautés chrétiennes :
« On vous a donc donné à apprendre et vous avez récité ce que vous devez avoir toujours dans l’âme et dans le cœur, répéter sur votre couche, méditer sur les places publiques, ne pas oublier en prenant votre nourriture, murmurer même intérieurement durant votre sommeil. »
Augustin d’Hippone, Sermon 215, 1. Cité par Benoit XVI, promulguant l’année de la foi, n°9 du Motu Proprio Porta Fidei, du 11 octobre 2011

Saint Jean Chrysostome (344-407), dans ses homélies, nous met au défi de réciter un psaume ou un passage de l’Évangile.
« Quel est celui d’entre vous, je vous le demande, qui serait en état de réciter un psaume ou tout autre passage des Livres saints, s’il en était prié ? »
Saint Jean Chrysostome, Homélies sur l’Évangile selon saint Matthieu, II, n° 5.

Les ordres contemplatifs (bénédictins, carmes) ont toujours favorisé l’apprentissage par cœur de passages de la Parole de Dieu tels que les psaumes, les antiennes qui reprennent un verset d’Évangile.

Une pratique toujours actuelle.

Dans le concile Vatican II, la constitution dogmatique Dei Verbum met en valeur la transmission écrite et orale de la parole de Dieu, insistant sur la nécessité de fréquenter assidûment la Parole de Dieu qui constitue pour les fidèles « la nourriture de leur âme, la source pure et permanente de leur vie spirituelle. »
Dei Verbum n°21.

Dans les directives sur la catéchèse, Le saint pape Jean-Paul II invite aussi à mémoriser, en précisant : « L’essentiel est que ces textes mémorisés soient en même temps intériorisés, compris peu à peu dans leur profondeur, pour devenir source de vie chrétienne personnelle et communautaire »
Jean-Paul II, Catechesi Tradendae 1979.

Benoit XVI insistera sur le temps de silence qui permet l’intériorisation de la Parole de Dieu.
« La grande tradition patristique nous enseigne que les mystères du Christ sont liés au silence ; par lui seul, la Parole peut faire en nous sa demeure, comme chez Marie, qui est inséparablement la femme de la Parole et du silence. »
Benoit XVI, Exhortation apostolique Verbum Domini, 2010, n°66

Apprendre l’Évangile par cœur en équipe
evangileducoeur.fr



 


Fondements anthropologiques

 

31 mars 2014 2014 par Evangile du coeur

Apprendre avec des frères. Apprendre avec tout le corps.

Une transmission vivante et donc du "vécu".

L’apprentissage en équipe permet de transformer un savoir qui pourrait être seulement intellectuel en "vécu". Les choses que nous retenons le mieux sont celles que nous avons vécues, simplement parce que nous les avons vécues !

L’apprentissage en équipe, la répétition successive, les erreurs ou les bonnes trouvailles des uns et des autres participent à la mémorisation.

Une équipe (idéale) de six à huit personnes.

Tous ceux qui organisent des groupes de travail connaissent l’intérêt de travailler en petites équipes de six à huit personnes.

Les discussions et les échanges sont alors particulièrement fructueux. Au-delà de ce nombre il devient difficile de faire participer tout le monde.

Quant à l’apprentissage par cœur où chacun récite à son tour, le nombre de sept personnes est idéal.

En effet, en dessous de ce chiffre, les récitants ne sont pas assez nombreux pour que la mémoire de chacun retienne presque tout naturellement sans effort le verset à la fin du tour.

Un nombre supérieur rend la récitation fastidieuse. On a le sentiment d’attendre trop longtemps son tour.

Il est bien sûr possible d’avoir une équipe de trois à douze personnes. Il faut juste un peu d’adaptation.

Importance de mémoriser avec tout le corps.

Pour que la mémorisation soit la plus profonde, il est important en apprenant par-cœur de bouger, gestuer, parler avec différents tons de voix et même de chanter.

On essayera aussi de comprendre "l’organisation" du texte : l’enchainement, les rappels, les symétries. Cette compréhension facilitera la mémorisation.

Pour aller plus loin :

Les raisons d’apprendre l’Évangile par cœur
Par le fr. Adrien Candiard, op.

Apprendre l’Évangile par cœur en équipe
evangileducoeur.fr



 


Fondements spirituels

 

13 mars 2014 2014 par Evangile du coeur

Apprendre pour mieux prier. Apprendre pour mieux évangéliser.

Dans un premier temps, le but de cet apprentissage est d’approfondir sa vie spirituelle.

Le silence, la Parole de Dieu et la Vierge Marie.

Pour porter des fruits, cette méthode doit insister sur le temps qui suivra l’apprentissage : temps de silence et de méditation qui permet d’intérioriser la Parole de Dieu. Nous nous mettons à l’école de la Vierge Marie, elle qui a engendré la Parole et « retenait tous ces évènements et les méditait dans son cœur » Lc 2,18

Exhortation apostolique Verbum Domini, Benoit XVI, 2010, n°66 « En effet, la parole ne peut être prononcée et entendue que dans le silence, extérieur et intérieur. Notre temps ne favorise pas le recueillement et, parfois, on a l’impression qu’il y a comme une peur à se détacher, même momentanément, des instruments de communication de masse. C’est pourquoi il est nécessaire aujourd’hui d’éduquer le Peuple de Dieu à la valeur du silence. Redécouvrir le caractère central de la Parole de Dieu dans la vie de l’Église veut dire redécouvrir le sens du recueillement et de la paix intérieure. La grande tradition patristique nous enseigne que les mystères du Christ sont liés au silence ; par lui seul, la Parole peut faire en nous sa demeure, comme chez Marie, qui est inséparablement la femme de la Parole et du silence.

La différence entre la simple lecture et le travail de mémorisation.

Nous essayons d’apprendre l’Évangile par cœur pour qu’il nous imprègne profondément et soit notre règle de vie. Ce ne sera plus seulement en le lisant de l’extérieur que nous le connaîtrons, mais il viendra comme de l’intérieur de nous-mêmes, de notre cœur, orienter naturellement nos actions.

Très rapidement cet apprentissage servira aussi pour l’évangélisation. Notons que nous avons à faire connaitre, non pas un livre, mais une Parole Vivante, Jésus.
L’activité missionnaire engage toute la personne qui transmet. Ce ne doit pas être seulement le transfert d’un savoir intellectuel, mais de toute une vie. On doit témoigner et transmettre la foi, par le cœur, par amour, c’est-à-dire par toute sa vie. C’est l’exemple qui sera le plus formateur.

On fera aussi attention à ne jamais apprendre des versets de l’Évangile hors de leur contexte mais de voir l’ensemble de la scène et même l’enchaînement des différentes séquences. En effet on ne cherche pas à apprendre et transmettre un catalogue de versets mais un vécu. Il ne s’agit pas tant de connaître quelques paroles de Jésus que de connaître sa vie.

Intérêt de travailler en équipe : une expérience d’Église.

« Quand deux ou trois seront réunis en mon nom, je serai au milieu d’eux. » Mt 18, 20

Le travail en petite équipe Évangile du Cœur permet une première expérience d’Église.
Les paroles de Jésus se reçoivent en petit groupe où s’exerce la charité. Il y a tout un jeu d’attention, de délicatesse, d’entraide et de partage lorsqu’on apprend ensemble. Avec le temps, ces équipes créent des liens très forts entre les membres.

Une expérience de la Tradition vivante de l’Église :

Lorsqu’on apprend en équipe un même texte, on prend conscience naturellement de n’être qu’un maillon de cette chaîne de transmission. On reçoit et on transmet.
Dans toute transmission humaine, le "moi, je" peut prendre une place trop importante et donc rendre très subjectif et trop personnel le message transmis.
En apprenant en équipe, on se met au service de cette transmission, on s’attache aux paroles exactes et on est corrigé par les autres pour transmettre un texte qui n’est pas le sien mais celui de Jésus.
On devient un véritable serviteur de la Parole.Lc 1,4

L’Esprit-Saint Paraclet et son rôle dans l’apprentissage et la transmission de la Parole.

Il y a un lien étroit entre la Parole de Dieu et l’Esprit Saint.
Vebum Domini, Benoit XVI 2010, n° 15 et 16, La Parole de Dieu et l’Esprit Saint

Il est le révélateur, celui qui nous fait comprendre, qui nous dévoile toute la richesse de la Parole de Dieu.

Il est celui qui donne la vie. Le texte écrit devient grâce à lui une Parole Vivante dans notre cœur.

Il est le souffleur, celui qui rappelle, qui met en évidence. En faisant une comparaison avec le théâtre nous comprenons un peu son rôle :

Au théâtre, le souffleur est celui qui, dissimulé dans son trou, rappelle le texte aux acteurs. Il est invisible aux yeux de tous.
Pour que la pièce soit vivante, les acteurs doivent apprendre les textes par cœur et c’est seulement en cas de "trou de mémoire" qu’intervient le souffleur.

Appliquons cela à l’évangélisation : pour transmettre la Parole, il est important de l’apprendre par cœur. Cette Parole, présente au plus profond de notre esprit et de notre cœur, sera comme un dépôt en nous ; lors d’un temps de témoignage et d’évangélisation, le Saint Esprit fera remonter à propos sur nos lèvres ce qui existait déjà dans notre cœur. Il nous "soufflera" la bonne réponse pour toucher l’esprit et le cœur de notre interlocuteur. Nous serons alors un instrument dans les mains de Dieu pour transmettre sa Parole.

Apprendre l’Évangile par cœur en équipe
evangileducoeur.fr



 


Autres méthodes

 

13 mars 2014 2014 par Evangile du coeur

Institut de Mimopédagogie (Méthode Jousse), Écoles d’oralité du Père Guigain (EECHO), Parole et Geste, Fraternité Saint Marc,

Institut de Mimopédagogie (Méthode Jousse)

La rythmocatéchèse est un apport à la parole de Dieu. Conçue par le père Jousse (s.j.), elle permet de comprendre et mémoriser des passages de l’Écriture par le chant et le geste. Connus par cœur, les textes de la Bible deviennent littéralement Parole vivante qui habite celui qui prie.

- Pour aller plus loin

-

Écoles d’oralité du Père Guigain

(Association EECHO)
Utilise la traduction française issue directement du texte araméen

- Pour aller plus loin

-

-

Parole et Geste

Une association qui propose des récitatifs chantés.

- Pour aller plus loin

-

Fraternité Saint Marc

Les Fraternités Saint Marc apprennent et récitent l’Évangile selon Saint Marc.
Elles organisent des groupes de Transmission Orale de la Parole.

- Pour aller plus loin

Apprendre l’Évangile par cœur en équipe
evangileducoeur.fr



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://evangileducoeur.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=2