Evangile du coeur
http://evangileducoeur.fr/Fondements-spirituels
    Fondements spirituels

Fondements spirituels

Apprendre pour mieux prier. Apprendre pour mieux évangéliser.

Dans un premier temps, le but de cet apprentissage est d’approfondir sa vie spirituelle.

Le silence, la Parole de Dieu et la Vierge Marie.

Pour porter des fruits, cette méthode doit insister sur le temps qui suivra l’apprentissage : temps de silence et de méditation qui permet d’intérioriser la Parole de Dieu. Nous nous mettons à l’école de la Vierge Marie, elle qui a engendré la Parole et « retenait tous ces évènements et les méditait dans son cœur » Lc 2,18

Exhortation apostolique Verbum Domini, Benoit XVI, 2010, n°66 « En effet, la parole ne peut être prononcée et entendue que dans le silence, extérieur et intérieur. Notre temps ne favorise pas le recueillement et, parfois, on a l’impression qu’il y a comme une peur à se détacher, même momentanément, des instruments de communication de masse. C’est pourquoi il est nécessaire aujourd’hui d’éduquer le Peuple de Dieu à la valeur du silence. Redécouvrir le caractère central de la Parole de Dieu dans la vie de l’Église veut dire redécouvrir le sens du recueillement et de la paix intérieure. La grande tradition patristique nous enseigne que les mystères du Christ sont liés au silence ; par lui seul, la Parole peut faire en nous sa demeure, comme chez Marie, qui est inséparablement la femme de la Parole et du silence.

La différence entre la simple lecture et le travail de mémorisation.

Nous essayons d’apprendre l’Évangile par cœur pour qu’il nous imprègne profondément et soit notre règle de vie. Ce ne sera plus seulement en le lisant de l’extérieur que nous le connaîtrons, mais il viendra comme de l’intérieur de nous-mêmes, de notre cœur, orienter naturellement nos actions.

Très rapidement cet apprentissage servira aussi pour l’évangélisation. Notons que nous avons à faire connaitre, non pas un livre, mais une Parole Vivante, Jésus.
L’activité missionnaire engage toute la personne qui transmet. Ce ne doit pas être seulement le transfert d’un savoir intellectuel, mais de toute une vie. On doit témoigner et transmettre la foi, par le cœur, par amour, c’est-à-dire par toute sa vie. C’est l’exemple qui sera le plus formateur.

On fera aussi attention à ne jamais apprendre des versets de l’Évangile hors de leur contexte mais de voir l’ensemble de la scène et même l’enchaînement des différentes séquences. En effet on ne cherche pas à apprendre et transmettre un catalogue de versets mais un vécu. Il ne s’agit pas tant de connaître quelques paroles de Jésus que de connaître sa vie.

Intérêt de travailler en équipe : une expérience d’Église.

« Quand deux ou trois seront réunis en mon nom, je serai au milieu d’eux. » Mt 18, 20

Le travail en petite équipe Évangile du Cœur permet une première expérience d’Église.
Les paroles de Jésus se reçoivent en petit groupe où s’exerce la charité. Il y a tout un jeu d’attention, de délicatesse, d’entraide et de partage lorsqu’on apprend ensemble. Avec le temps, ces équipes créent des liens très forts entre les membres.

Une expérience de la Tradition vivante de l’Église :

Lorsqu’on apprend en équipe un même texte, on prend conscience naturellement de n’être qu’un maillon de cette chaîne de transmission. On reçoit et on transmet.
Dans toute transmission humaine, le "moi, je" peut prendre une place trop importante et donc rendre très subjectif et trop personnel le message transmis.
En apprenant en équipe, on se met au service de cette transmission, on s’attache aux paroles exactes et on est corrigé par les autres pour transmettre un texte qui n’est pas le sien mais celui de Jésus.
On devient un véritable serviteur de la Parole.Lc 1,4

L’Esprit-Saint Paraclet et son rôle dans l’apprentissage et la transmission de la Parole.

Il y a un lien étroit entre la Parole de Dieu et l’Esprit Saint.
Vebum Domini, Benoit XVI 2010, n° 15 et 16, La Parole de Dieu et l’Esprit Saint

Il est le révélateur, celui qui nous fait comprendre, qui nous dévoile toute la richesse de la Parole de Dieu.

Il est celui qui donne la vie. Le texte écrit devient grâce à lui une Parole Vivante dans notre cœur.

Il est le souffleur, celui qui rappelle, qui met en évidence. En faisant une comparaison avec le théâtre nous comprenons un peu son rôle :

Au théâtre, le souffleur est celui qui, dissimulé dans son trou, rappelle le texte aux acteurs. Il est invisible aux yeux de tous.
Pour que la pièce soit vivante, les acteurs doivent apprendre les textes par cœur et c’est seulement en cas de "trou de mémoire" qu’intervient le souffleur.

Appliquons cela à l’évangélisation : pour transmettre la Parole, il est important de l’apprendre par cœur. Cette Parole, présente au plus profond de notre esprit et de notre cœur, sera comme un dépôt en nous ; lors d’un temps de témoignage et d’évangélisation, le Saint Esprit fera remonter à propos sur nos lèvres ce qui existait déjà dans notre cœur. Il nous "soufflera" la bonne réponse pour toucher l’esprit et le cœur de notre interlocuteur. Nous serons alors un instrument dans les mains de Dieu pour transmettre sa Parole.

Apprendre l’Évangile par cœur en équipe
evangileducoeur.fr

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.